2017 19 mai au 26 août Marc Couturier Voyage, voyage, des aucubas aux dames de nage
Espace Muraille

Marc Émile Léon Couturier est né en 1946 à Mirebeau-sur-Bèze, Côte-d’Or. Il vit et travaille à Paris.

« Marc Couturier est un voyant. Comme tel, il ne voit pas forcément ce que nous, nous voyons. Il se désintéresse de l’immédiateté des signes. Il reconnaît les choses, mais surtout il en perçoit d’autres. Il a la faculté de déceler d’autres sens, d’autres apparentements, d’autres présences dans ce qui fait l’ordinaire de notre œil. D’ailleurs il est à l’affût non pas des choses en elles-mêmes, mais de ce qu’elles pourraient devenir, de l’écart qu’elles peuvent produire, de ce qu’elles livrent soudain d’irrationnel, d’imprévu, de leurs lueurs et de leurs ombres. Il est préoccupé d’un au-delà de leur apparence. C’est un incomparable détective, qui ne voit que ce qu’il cherche, et qui le trouve infailliblement dans le foisonnement pourtant extrême où il aime à séjourner »

Henry-Claude Cousseau texte paru dans "L'Œil des mots", Paris, Editions du Relief, 2011, sous le titre "L'œuvre de Brou", pp.128 à 146.

Sur une proposition de Béatrice Guesnet-Micheli, avec la complicité de la Galerie Laurent Godin / Paris

Vernissage jeudi 18 mai 2017 dès 18:00 en présence de l'artiste

> https://www.laurentgodin.com/marc-couturier

> Carton d'invitation

Exposition du vendredi 19 mai au samedi 26 août

du mardi au vendredi 10:00 à 12:00 et de 13:00 à 18:00

le samedi de 13:00 à 18:00 ou sur rendez-vous

Biographie

Marc Émile Léon Couturier est né en 1946 à Mirebeau-sur-Bèze, Côte-d’Or. Il vit et travaille à Paris.

« Marc Couturier est un voyant. Comme tel, il ne voit pas forcément ce que nous, nous voyons. Il se désintéresse de l’immédiateté des signes. Il reconnaît les choses, mais surtout il en perçoit d’autres. Il a la faculté de déceler d’autres sens, d’autres apparentements, d’autres présences dans ce qui fait l’ordinaire de notre œil. D’ailleurs il est à l’affût non pas des choses en elles-mêmes, mais de ce qu’elles pourraient devenir, de l’écart qu’elles peuvent produire, de ce qu’elles livrent soudain d’irrationnel, d’imprévu, de leurs lueurs et de leurs ombres. Il est préoccupé d’un au-delà de leur apparence. C’est un incomparable détective, qui ne voit que ce qu’il cherche, et qui le trouve infailliblement dans le foisonnement pourtant extrême où il aime à séjourner »

Henry-Claude Cousseau texte paru dans "L'Œil des mots", Paris, Editions du Relief, 2011, sous le titre "L'œuvre de Brou", pp.128 à 146.

© 2018 ESPACE MURAILLE / TOUS DROITS RESERVES